Pompe à chaleur air-eau : avantages, prix et fonctionnement

La pompe à chaleur air-eau puise son énergie de l’air, et c’est son atout principal, car non seulement l’air est l’énergie la plus sûre et la plus accessible, mais elle est aussi gratuite. C’est dans son fonctionnement que la PAC Air/Eau tire tout son intérêt, et c’est ce que nous allons vous expliquer dans cet article.

Avantages des pompes à chaleur air-eau

Le type de pompe à chaleur en adéquation avec tout projet

La pompe à chaleur air-eau est le parfait compromis entre la pompe à chaleur air-air et la pompe à chaleur géothermique. Elle est facile à poser par rapport aux systèmes géothermiques et peut alimenter un plancher chauffant, contrairement au système air-air.

Par ailleurs, le prix d’achat et les frais d’installation sont plus allégés par rapport à la pompe à chaleur géothermique. Dans le neuf ou en rénovation, la pose de pompe à chaleur air-eau facilite l’installation d’émetteur à fluide caloporteur et valorise celui déjà existant.

Un équipement multifonction qui répond aux besoins de la famille

La PAC Air/Eau capte l’énergie de l’air et la restitue dans une conduite d’eau qui transporte la chaleur à travers les pièces. On peut la connecter avec les équipements domestiques à fluide, mais surtout ceux équipés de ballon d’eau chaude. Conçues avec un large choix de puissance allant de 6 à 27 kW, la pompe à chaleur air-eau arrive à couvrir tous les besoins en chauffage d’une maison pendant tout l’hiver. De même, en été, les pompes à chaleur air-eau réversibles permettent de rafraîchir.

Qualité et confort

Le plancher chauffant émet de la chaleur homogène et n’assèche pas l’air. En été comme en hiver, le confort est maintenu avec des possibilités de réglage à la guise du propriétaire.

Réduction tangible sur la consommation électrique

Fonctionnant aux énergies renouvelables, la pompe à chaleur est le système de chauffage le moins énergivore. En effet, les PAC Air/Eau réduisent de quart ou même de moitié votre facture énergétique, car l’alimentation électrique n’est nécessaire que pendant la phase de « condensat ». Par contre, le tableau électrique et la circulation de fluide ont besoin d’électricité en permanence.

Dans la plupart des cas, l’installation d’un chauffage d’appoint n’est requise qu’en région où l’hiver est accentué. Sur un bilan annuel, le chauffage d’une maison par PAC n’utilise qu’une petite fraction des dépenses électriques. Sur la totalité de votre consommation, seule 30 % s’affiche sur le tableau de bord, car 20 % est utilisé pour le fonctionnement et 10 % pour l’appoint. En d’autres termes, 70 % des énergies utilisées sont fournies gratuitement par la pompe à chaleur air-eau.

Une tendance à se défaire des énergies primaires

Trouvons un installateur de pompe à chaleur dans votre ville

demander un devis dans votre région

Par ailleurs, l’adoption des énergies renouvelables permet d’échapper à la fluctuation du prix des énergies primaires (électricité, gaz ou fioul), ce qui offre un avantage considérable à long terme.

Rentabilité

Plus une PAC affiche un COP élevé, plus elle est rentable. Ce coefficient de performance ou COP représente entre autres le rapport entre l’énergie consommée à celle produite. La pompe à chaleur air-eau indique normalement un COP de 3 à 4.5 c’est-à-dire que pour 1 KW d’énergie consommée, elle en produit le triple et même le quadruple.

La consommation électrique est alors réduite de moitié, voire jusqu’à 70 % sur un bilan annuel. L’investissement est amorti au bout de 5 à 10 ans d’utilisation. Si la pompe à chaleur a une durée de vie de 20 ans, les 10 ans à venir seront donc presque gratuits.

Aides et financement disponibles

L’adoption d’une pompe à chaleur est encouragée par l’État, ce qui permet de bénéficier des éco-prêts à taux zéro, des primes énergies et d’une TVA réduite. Les aides disponibles sont bien sûr fournies sous conditions, et l’une de ces exigences est le recours à un professionnel RGE.

Prix d’une pompe à chaleur air-eau

Coût d’achat

Prix PAC Air/Eau Entrée de gamme Moyenne gamme Haut de gamme
Montant 1500 € 8000 € 20 000 €

Le prix d’une PAC Air/Eau est compris entre 1500 et 20 000 €. Cette variation est due aux facteurs suivants :

L’importance de la surface à chauffer

La puissance de la pompe à chaleur air-eau est définie en fonction de l’étendue de la surface à chauffer. Plus la PAC est puissante, plus le prix est élevé. Les PAC destinées à un grand appartement seront plus volumineuses, ce qui aura une conséquence sur le prix d’achat et les frais d’installation.

Les options et la technologie utilisée

Les PAC entrée de gamme sont simplement contrôlées par des boutons pressoir ou rotatifs. Les modèles haut de gamme associent chauffage et domotique, peuvent être connectés et programmés sur une plage hebdomadaire. Il existe aussi la fonction marche et arrêt automatique, parfaite quand la maison est inoccupée.

Tarif d’installation

Le tarif de pose seule se situe entre 1500 et 4000 €. Les frais supplémentaires sont relatifs à la pose du plancher chauffant et/ou des émetteurs. En rénovation, l’installation d’une pompe à chaleur air-eau engage parfois des travaux d’isolation maison.

L’installation d’une pompe à chaleur air-eau consiste à poser les unités de captage externe et interne avec le circuit de transformation de l’énergie. Il faut bien choisir l’emplacement de l’unité extérieure pour vous épargner le bruit qu’elle cause, mais aussi pour la protéger du vent et de la neige.

Les PAC Air/Eau ne sont pas compliquées à poser, mais il faut tenir compte des réglages de pression, de température, du temps latent de chauffage, de la fermeture, de l’ouverture des soupapes et des vannes, sans oublier la pente d’inclinaison des conduits d’air et des conduits d’eau, difficilement maîtrisable par un amateur.

Au démarrage, il faut aussi être vigilant par rapport au cycle de dégivrage du fluide caloporteur, la gestion des condensats, l’évacuation de l’air vicié et l’entretien des tuyauteries.

En somme, l’installation d’une pompe à chaleur air-eau demande assez de technicité et pas mal de ressources financières, d’où la nécessité de faire appel à un professionnel.

Résumé : prix d’une pompe à chaleur air-eau fournie, posée

Désignation Montant pour une surface de 90 m2
Achat du matériel 1500 à 20 000 €
Service de pose 1500 à 4000 €
Pose d’un plancher chauffant 3600 €
Entretien 140 à 220 €
Total 7200 à 27 600 €

Recourir à un professionnel pour la pose

Trouvons un installateur de pompe à chaleur dans votre ville

demander un devis dans votre région

Quitte à dépenser en moyenne 18 000 € pour l’achat et installation, il vaut mieux attribuer son projet de pompe à chaleur air-eau à un professionnel agréé. Les mauvais réglages et la non-maîtrise de la pose sont souvent la cause des premières pannes (celles qui surviennent à peine quelques mois d’utilisation).

L’installation est encore plus complexe quant il s’agit d’un projet pour piscine, bâtiments publics et collectifs, et des plans de pose sont exigés.

Fonctionnement d’une pompe à chaleur air-eau

La pompe à chaleur air-eau puise son énergie dans l’air extérieur, mais transporte la chaleur par la circulation de l’eau dans les conduits, pour enfin la transmettre dans un circuit de chauffage et la diffuser via un émetteur comme un plancher chauffant. Voyons chaque partie du circuit une à une :

Fonctionnement du système

Le système aérothermique est composé d’une unité de transformation qui comprend le fluide frigorigène, le compresseur, le condensateur, et le détenteur :

  • Le fluide frigorigène sert à transporter les calories capturées par l’unité extérieure de la PAC Air/Eau,
  • Le compresseur est alimenté à l’électricité et transforme le fluide en un gaz ou une vapeur à haute température,
  • La condensation : la vapeur, déjà chargée de calories, est alors transmise dans un circuit de chauffage, et l’émetteur (plancher chauffant ou autre) se charge de la diffuser,
  • Le détendeur boucle le cycle de condensation pour que le mécanisme recommence.
  • Au terme du circuit, un conduit évacue l’air vicié par le toit.

Réglages au démarrage

Les réglages à faire reposent sur le dimensionnement de la PAC et sur la loi de l’eau (température de départ de l’eau). Un mauvais dimensionnement et l’absence d’un réglage de loi d’eau conduisent à une surconsommation énergétique et à une usure prématurée des équipements.

Paramétrage

Une pompe à chaleur peut être paramétrée selon la température voulue et peut être programmée de manière journalière, hebdomadaire, avec un système d’arrêt automatique lorsque l’appartement est inoccupé.

Précautions à prendre

Chauffage d’appoint

Si la température minimale se situe entre -10 et -25 °C, alors vous avez besoin d’un chauffage d’appoint qui peut fonctionner de deux manières :

En bivalence 

L’appareil de chauffage marche en parallèle avec la PAC et fonctionne seul lorsque la température minimale de fonctionnement est atteinte.

En mode monovalent

La pompe à chaleur assure toute la production de chauffage et s’arrête pour que le chauffage d’appoint prenne le relais lorsque la température minimale de fonctionnement est atteinte.

Gel et forte pression

En hiver (régions à hivers intenses), il faut injecter des produits dans les tuyauteries pour éviter que le fluide gèle et ne circule pas.

Il faut toujours s’assurer que la pression et la température sont au bon réglage en vérifiant les soupapes de sécurité et les vannes à trois voies.

Conclusion

En résumé, une pompe à chaleur air-eau réduit de moitié vos dépenses énergétiques et vous offre un chauffage homogène sans assèchement d’air. Elle est capable d’assouvir les besoins en chauffage domestiques et ne nécessite un système d’appoint qu’en région où l’hiver est prononcé. Investir dans une PAC Air/Eau est donc une solution confort au juste prix, sans oublier qu’il s’agit aussi d’un acte responsable vis-à-vis de l’environnement. Pour être certain que la pompe à chaleur air-eau est le système qu’il faut à votre logement, contactez un pro dès maintenant !